Rencontrez Markella Kavenagh et Megan Richards, les harfoots du Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir

Partagez l'article

Tout fan de JRR Tolkien sait que parfois, les plus grands héros viennent dans de très petits paquets – c’est pourquoi beaucoup ont été particulièrement ravis (bien qu’un peu surpris) d’apprendre que les halfelins aux cheveux bouclés préférés de tout le monde joueraient un rôle clé dans Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir.

La série fantastique tant attendue d’Amazon Prime Video (débutant le 2 septembre) se déroule pendant le Second Age, des milliers d’années avant la naissance de hobbits comme Bilbon ou Frodon. Markella Kavenagh et Megan Richards jouent le rôle de deux halfelins curieux qui se laissent entraîner dans certaines des aventures les plus folles de la Terre du Milieu, comme le font souvent les halfelins. Ne les appelez simplement pas des hobbits : Elanor « Nori » Brandyfoot (Kavenagh) et Poppy Proudfellow (Richards) sont des harfoots, les premiers prédécesseurs des habitants de la Comté que nous connaissons et aimons.

Les deux filles ont auditionné pour un projet Amazon « sans titre », et ce n’est que lorsqu’elles ont décroché les rôles et sont arrivées en Nouvelle-Zélande que les showrunners JD Payne et Patrick McKay les ont renseignés sur leurs personnages de la taille d’une pinte. « J’étais tellement excité de plonger dans ce monde qui avait une imagination extrême », explique Richards. « Ça ne semble toujours pas réel. »

Comme Frodo et Sam avant (après?) eux, Nori et Poppy sont les meilleurs amis, errant à travers la Terre du Milieu avec leurs compagnons nomade harfoots. Nori est la plus aventureuse des deux, et bien qu’elle soit fidèle à sa famille, Kavenagh dit que son personnage abrite un «désir inné d’aventure». » « Parfois, sa prise de risque peut mettre d’autres personnes en danger », tease l’actrice australienne. « Mais, finalement, elle le fait avec les meilleures intentions. »

Poppy est plus prudente, mais elle a aussi un esprit sarcastique. Le britannique Richards ajoute que la loyauté de Poppy envers Nori signifie qu’elle l’accompagne souvent dans ses escapades, un peu comme un certain jardinier casanier qui finit par faire du trekking au Mordor avec Frodon. « Elle pense que la meilleure façon d’assurer la sécurité de tout le monde – la communauté, elle-même et Nori – est d’être aux côtés de Nori », explique Richards à propos de Poppy. « C’est la décision qu’elle prend, et l’aventure s’ensuit. »

Hors écran, les deux actrices se sont rapidement liées d’amitié, explorant la Nouvelle-Zélande et se promenant ensemble. « Nous avons juste glissé dedans », dit Richards. « C’est devenu la chose la plus naturelle du monde. » Les répétitions ont également commencé tôt, avec Kavenagh et Richards portant des oreilles prothétiques et perfectionnant l’accent d’inspiration sud-irlandaise des harfoots. Ils ont également passé du temps à porter des pantoufles surdimensionnées et à travailler avec des entraîneurs de mouvement pour comprendre exactement comment marchent les pieds harfang. (Richards le compare à la façon dont un enfant de 5 ans piétine.) « Nous nous sommes littéralement promenés avec ces pieds, en répétant », dit Kavenagh en riant. « Il fallait vraiment s’enfoncer dans le sol et se sentir immergé et ressentir le caractère dans son corps. »

Richards est déjà apparu dans la mini-série Wanderlust de la BBC et de Netflix, tandis que Kavenagh a joué un rôle dans le film occidental australien True History of the Kelly Gang. Les deux actrices admettent qu’elles ont été surprises par la collaboration et l’ouverture de l’ensemble Rings of Power – comment McKay et Payne les ont encouragées à partager leurs idées sur Poppy et Nori. Et bien que leurs personnages soient de nouvelles créations, Kavenagh et Richards espèrent que le public tombera amoureux d’eux de la même manière qu’eux.

« Oui, nous avons les prothèses, les costumes et les décors », explique Kavenagh. « Mais je pense que ce sont ces thèmes d’amour, d’amitié et d’unité face à l’adversité qui sont toujours liés à notre vie réelle. »

Source